Publié le 26 Février 2006

Jared Tarbell est né en 1973 à Albuquerque, sur les hauts plateaux désertiques du Nouveau Mexique aux Etats-Unis. Il s'est tout d'abord intéressé aux ordinateurs en voyant son père rédiger des jeux d'aventures. Il a alors commencé à squatter les machines de ses amis. En 1991, il s'achète sa première machine, au lieu de s'acheter une voiture.

Depuis, il n'a pas arrêté et son intérêt pour la programmation a augmenté avec la puissance de processeurs. Il a donc naturellement fait des études d'informatique à l'université du Nouveau Mexique, et puis... Et puis il est parti, et puis il est revenu à Albuquerque.

Mais qu'est-ce qu'il a fait pendant tout ce temps ? Il s'est fait un nom. Et quel nom ! Jared Tarbell est un des grands programmeurs d'art numérique, interactif, évolutionnaire, etc. Il est mondialement reconnu pour son travail avec Flash, et le langage Actionscript associé à Flash. Son site et les autres (voir liens ci-dessous) sont impressionnants: maîtrise du code, propreté du résultat, créativité... et liberté car la plupart de son travail est disponible en open source. Il fournit notamment tous les codes de ses travaux réalisés avec Processing et encourage les visiteurs à s'en servir comme base.

Une des idées qui le motive est le problème de la complexité (son site perso s'appelle d'ailleurs www.complexification.net): comment représenter les phénomènes complexes avec un minimum de code. On pourrait y voir un antagonisme avec les travaux de John Maeda (voir SIMPLICITY), mais certains de leurs travaux se rejoignent.

Aujourd'hui, Jared Tarbell fait partie du "Levitated Design & Code Studio". Il est aussi impliqué dans le Musée d'arts digitaux d'Austin, et il voyage autour du monde pour présenter son travail.

Liens utiles:

- le site perso de Jared Tarbell
- la galerie de son site avec plein de créations
- le site Levitated: ne ratez pas la galerie "open source"
- le site du Musée d'arts digitaux d'Austin
- le site Iospace
- Faites un tour aussi sur Etsy
- une interview pour Actionscript.com
- et une interview pour Kirupa.com

Publié le 14 Février 2006

Encore un truc étrange, toujours avec Processing: une sorte de calligraphie organique, un alphabet extra-terrestre. N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez...

L'applet est visible ici.

En cas de problèmes, laissez un commentaire sur la mini FAQ.

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 7 Février 2006

Voici une petite variation du tremblement de couleur présenté précédemment et réalisé avec Processing toujours. Le principe est rigoureusement le même mais une caractéristique à été ajoutée aux épicentres: la mémoire d'une image. De plus, la fréquence des déclenchements est maintenant variable: il y en a de plus en plus au fur et à mesure que le script s'éxécute. Cela fait que le capharnaum initial laisse peu à peu apparaître l'image, que vous aurez tout de suite reconnue.

Mais l'image ne devient jamais stable: les tremblements de terre étant de plus en plus fréquents, certaines mutations de couleur sont perpétuellement entretenues et des flamèches colorées se promènent ainsi quasi-perpétuellement. On obtient donc au final le portrait du grand maître agité comme un brouillard électronique. Après tout, c'est normal: on ne calme jamais un électron libre...

L'applet est visible ici.

En cas de problème, laissez un commentaire sur la mini FAQ.

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 6 Février 2006

Voici les résultats d'un autre sketch Processing. Le principe est proche de la moisissure psychédélique: la mécanique est un automate cellulaire qui sert normalement à représenter les lois de fréquence des tremblements de terre, mais ici il est poussé à l'extrême. Des tremblements de terre sont déclenchés aléatoirement à chaque instant. L'onde de choc de chaque tremblement fait se propager la couleur de l'épicentre, avec toujours un peu de variabilité de la couleur.

Au début, le terrain est tout blanc, la couleur apparaît au fur et à mesure des propagations et des déclenchements. Ensuite, on voit des zones devenir très grandes et parfois, un petit îlot de couleur perdu au milieu de nulle part se met à grandir et écrase toutes les autres couleurs. Les zones ainsi apparaissent et disparaissent...

L'applet est visible ici.

En cas de problème, laissez un commentaire sur la mini FAQ.

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 5 Février 2006


Voici le premier Processing de J... Evidemment, ce n'est pas très parlant, puisque normalement, Processing permet de faire des trucs qui bougent grâce à des scripts et que l'image présentée ici est tout ce qu'il y a de statique. La raison est que J... ne peut pas encore inclure de scripts dans son blog. Pour cela, il a besoin de plus de visiteurs... Mais bientôt, les scripts seront en ligne et vous pourrez jouer avec. Pour résumer, prévenez tous vos amis, faites augmenter le nombre de visites comme vous voulez et vous pourrez voir les trucs qui bougent en temps réel.

Pour en revenir à cette moisissure psychédélique, ce qu'on voit normalement, ce sont des zones de couleurs qui évoluent avec le temps, se propagent comme une moisissure, se battent entre elles et changent de couleur progressivement. Quand J... le voit bouger, il est toujours un peu hypnotisé par ces couleurs qui vivent leur vie.

En quelques mots, on peut dire que ce qui se trouve derrière toutes ces couleurs est un simple automate cellulaire: des petites bébêtes vivent, mangent, se déplacent, se reproduisent et meurent. Chaque nouvelle génération subit une légère mutation de couleur et vit sa vie. Ainsi, ce qu'on voit sur l'image ci-dessus, c'est que les zones qui ont la même couleur, sont en fait le terrain conquis par une seule famille de petites bébêtes. Certaines familles ont plus de chance que les autres et envahissent de très grands terrains, d'autres par contre disparaissent assez vite. C'est comme ça, c'est la vie.

L'applet est visible ici.

En cas de problèmes, laissez un commentaire sur la mini FAQ.

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 5 Février 2006

cliquez sur le + pour avancer

En exclusivité, J... vous propose la toute première aventure électronique d'@lice. Historiquement, c'était un grand pas pour l'humanité. Et oui, on est bien obligé de dire "historiquement", puisque la première publication papier date de 1996...

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 5 Février 2006

animation sonore

Alice a beau s'habiller chez Zara, elle n'est pas une femme comme les autres, elle a ce petit truc en plus qui la rend si pétillante. "Pétillante comme une coupe de champagne !" diront certains. "Pétillante comme une bière tiède", serait plus approprié.

En effet, Alice a toujours voulu se démarquer: "Je bois toujours ma bière dans une flûte, ça permet d'exhaler tous les parfums du houblon...". Elle ne boit que des bières américaines, et, elle aussi a donc succombé à la mode du Whassa. 

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 4 Février 2006


J... est très content. Il a enfin réussi à inclure un objet Flash dans un article. Et ce premier objet n'est pas n'importe lequel, puisqu'il s'agit de la première aventure d' Alice.

Mais qui est Alice ?

Alice est une jeune femme qui vit avec son époque: urbaine, un peu bobo, adepte du porno chic, métrosexuelle, fan de Vincent Delerme et Ariel Wizman, réveuse, attachante, mais tête-en-l'air, maladroite, sanguine, grossière, fan de Ministry et L7, et bien pire encore. La pauvre n'a jamais de chance, il ne lui arrive que des ennuis, quoi qu'elle fasse.

Rédigé par J...

Publié dans #dessins