Publié le 30 Novembre 2008

Quand un premier article sur Jeff SOTO amène un nouvel article sur Naoto Hattori et qu'Emoc laisse un commentaire sur Mark Ryden, il y a forcément un point commun...

Donc quel est le point commun entre Jeff SOTO, Naoto Hattori et Mark Ryden ?

Facile, c'est le Lowbrow ! Hein, quoi ? Le Lowbrow, c'est quoi, ça ? Le Lowbrow est un mouvement artistique que l'on peut plus clairement ranger dans la catégorie "Pop surréaliste". Ce mouvement underground est né dans les années 70 à Los Angeles, et s'inspire de l'iconographie des comics, de la musique punk, du street-art, du manga... Si parfois le Lowbrow est drôle par son côté caricatural, il est aussi souvent terrifiant par son côté nostalgique et auto-destructeur. Mais le plus intéressant dans ce mouvement bientôt quadragénaire, c'est que ses représentants les plus actifs sont des trentenaires !

Alors puisqu'ils méritent d'entrer dans le Who's Who des bidouilleurs, voici un tour d'horizon rapide des lowbrowistes, lowbrowers et autres surréalistes poppers...

- Alex Gross

Anthony Ausgang, "Cats cradle", 2007

- Anthony Ausgang

Audrey Kawasaki, "Itazura".

- Audrey Kawasaki

Camille Rose Garcia, "Owlple".

- Camille Rose Garcia

- David Plunkert

- Elizabeth Mc Grath

- Eric White

- Esao Andrews

- Gary Baseman

- Gary Panter

- Gary Taxali

- Jeff SOTO

- Joe Coleman

John John Jesse.

- John John Jesse

- Josh Agle

- Luke Chueh

Lori Earley, "The wish".

- Lori Earley

Marion Peck, "Block Party".

- Marion Peck

Mark Ryden.

- Mark Ryden

- Naoto Hattori

Ray Caesar.

- Ray Caesar

- Robert Williams

- Seonna Hong

Tara Mc Pherson.

- Tara Mc Pherson

- Todd Schorr

Publié le 20 Novembre 2008

Naoto Hattori est un jeune peintre japonais. Et il a le même âge que Jeff SOTO puisqu'il est aussi né en 1975. A croire que c'est une grande année... Il est sorti en 2000 de l'école d'arts visuels de New-York où il s'est spécialisé dans l'illustration.


Naoto Hattori, "Anumodana".

D'ailleurs, son âge n'est pas le seul point commun qu'il a avec Jeff SOTO: en effet, ils font tous deux partie du mouvement appelé "Lowbrow art" issu de Los Angeles, entre pop art et surréalisme. D'ailleurs quand on voit ses toiles, l'influence surréaliste est claire. Il y a parfois des petits airs de Dali, avec des formes dégoulinantes, des monstres et une inspiration des tableaux classiques.

Naoto Hattori, "Frog da breaker".


Naoto Hattori, "Inspiration".


Naoto Hattori, "Walking".


Il expose actuellement à la galerie Dorothy Circus à Rome. Alors, si vous passez par l'Italie, allez-y vite, il ne reviendra pas en Europe avant 2010...

Liens utiles:


- sa boutique en ligne
- son site

Publié le 16 Novembre 2008

Jeff SOTO est un jeune peintre américain à Riverside (Californie). Jeune puisqu'il est né en 1975 et puisqu'il est sorti en 2002 du centre d'art et de design de Pasadena.

Soto a commencé à peindre en faisant du graffiti pendant son adolescence et est d'ailleurs resté très actif dans le street art. Après le lycée, il a commencé à travaillé à Riverside sur des comics, des illustrations, des fresques murales et du design graphique. Puis, il est entré en 1999 au centre d'art de Pasadena.

Jeff SOTO, "Wild growth", 2005.

Depuis qu'il en est sorti, il a continué l'illustration et s'est lentement dirigé vers une création plus artistique. Ses peintures (essentiellement de l'acrylique sur bois) sont assez torturées et présentent toujours un conflit entre l'homme et la nature. Son monde est contrasté: d'un côté, on voit des ciels colorés, étoilés, bleus, verts, roses, des forêts lointaines, des mers de sel, des monstres enfantins, des créatures oniriques, des smileys en fourrure, mais on voit aussi des serpents menaçants, des tentacules luisants, des fanatiques cagoulés, des fumerolles toxiques, des symboles caballistiques, des avions en chute libre et des nuages d'orage.

Jeff SOTO, "I guess riverside is OK", 2006.

Maintenant, Jeff soto est un artiste établi entre pop-art et surréalisme. Il a publié un livre sur son travail ("Potato Stamp Dreams: The Art of Jeff Soto", Ed. Murphy Design, 2005) et son travail est visible dans de nombreuses publications: Juxtapoz, Giant Robot, Hi- Fructose, Art Prostitute, Lodown Magazine, American Illustration, ArtWeek, Print, Clutter, Communication Arts, etc.

Jeff SOTO, "Thunderclouds", 2007.

Il expose beaucoup, surtout aux Etats-Unis, mais il sera à la galerie Stolenspace à Londres en 2009. Evénement à ne pas rater car ses passages en Europe sont plutôt rares.

Liens utiles:
- Son site
- Son blog
- Une interview
- Potatostamp
- Stolenspace

Publié le 13 Novembre 2008

Le Japon est vraiment un pays incroyable pour tout un tas de raisons, dont on aura peut-être l'occasion de reparler ici: hygiène hyperprésente, politesse excessive, bonsais et mégalopoles, superflu et traditionnel, etc. Mais leur façon de conduire est des plus étranges. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les photos ci-dessous.

En général, ils roulent à gauche (première photo). Les voies ne sont pas toujours alignées, ou alors, ils ne savent pas trop si la voie centrale est une voie de droite ou de gauche, ce qui peut se comprendre. Du coup, quand le feu est vert dans un sens, il est rouge pour ceux qui vont dans l'autre sens.... Ca se comprend, c'est plus prudent pour le pauvre scooter et la pauvre piétonne qui est obligée de courir.

Mais parfois, on dirait qu'ils roulent à droite (deuxième photo)... Enfin, au moins sur les trois files du centre, parce que sur les autres voies derrière les arbres, ils continuent de rouler à gauche... D'ailleurs ils n'ont pas l'air très sûrs non plus, vues les voitures au premier plan. C'est peut-être pour cela qu'il n'y a aucun piéton: tu m'étonnes, traverser les douze voies de cet énorme passage piéton sans se faire renverser, ca mérite une médaille aux jeux olympiques de Tokyo 2016 !


Rédigé par J...

Publié dans #photomontages

Publié le 11 Novembre 2008

Quand on fait de mauvaises photos, on a souvent envie de les trafiquer pour qu'elles aient l'air un peu plus classe. Donc on ouvre Gimp et on bidouille les contrastes, la luminosité et les courbes de couleurs.... Mais y'a pas de secret: quand une image est mauvaise, on a beau la bidouiller tant qu'on veut, le résultat sera toujours mauvais. On ne fait pas de chats avec des chiens... Donc voici quelques essais infructueux de "comment pourrir encore plus une photo pourrie".

Voici comment pourrir une photo, déjà bonne à jeter en tentatn de lui faire un faux effet HDR:


Comme l'exemple précédent était trop contraté, on y va plus doucement sur le prochain exemple. Du coup, on a l'impression que rien ne change sauf une rangée d'arbre qui devient toute plate.


Voici un exemple qui marche mieux: LEs tons clairs sont un peu plus sombres et les sombres un peu plus clairs.


Mais faire la même chose sur une image moins contrastée n'amène pas grand chose, sauf qu'on voit un peu mieux les zones sombres.


Ce qui marche mieux, c'est d'augmenter contraste et saturation d'une photo grisouille. Mais ca fait aussi ressortir plein de petites taches qu'il faut effacer à la main:


Et quand on insiste trop, voici ce qu'on obtient

Rédigé par J...

Publié dans #photomontages