Publié le 25 Février 2009

Souvent, quand on est pas un pro de la programmation graphique et qu'on appelle un "truc" ce que les pros appellent un "sketch", on aboutit à un code qui part d'une bonne idée mais qui n'aboutit apparemment à rien. Et le pas-pro se dit alors "vaille-que-vaille", j'aurai bien une autre idée un de ces quatre(s). Puis il se détourne vers d'autres canaux, et son inspiration tombe dans l'oubli.

Mais aujourd'hui, J... veut dire "Non! Amis pas-pros, ne vous détournez pas de ce code opportuniste prêt à devenir opportun ! Continuez le combat ! Levez le bas ! Lunez-le !".

Et pour que la démarche soit bien plus explicite, voici une vidéo en 20 séquences de ce qu'un code mal luné a priori peut donner quand on l'écartèle un peu:



Au début, ce n'est qu'un trait: un soi-disant serpent.
En fait, un simple vecteur à coordonnées glissantes.
Puis viennent la couleur, la longueur et l'épaisseur.
Rien que du monodimensionnel, somme toute.
Même l'épaisseur fait régresser, car le principe du glissement perd tout son intérêt.
Puis apparaît alors la deuxième dimension avec l'émergence du contour du gros point: le cercle.
Et tout change: collier de perles devient fontaine de bulles...
Puis le hasard y met son nez, puis la vie et vilain serpent devient petit ver poilu.

Réalisé avec Processing bien sûr.
Heup, sorry: Built with Processing of course.

Publié le 15 Février 2009

On a vu précédemment en détails que l'attracteur étrange de Gumovski-Mira pouvait donner lieu à des figures géométriques étranges, ou à des figures de divergence plutôt bizarres (partie 1, partie 2, partie 3). Mais il y a une chose encore plus intéressante, qui consiste à générer des séquences d'images en changeant très légèrement les constantes qui apparaissent dans les équations à chaque image. C'est ce que présentent cette vidéo:



Mais l'attracteur de Gumovski-Mira n'est pas le seul. Voici ce qu'il se passe quand on fait la même chose avec les équations de Clifford Pickover:



Publié le 5 Février 2009

On a vu précédemment que la suite mathématique de Gumovski-mira donnait lieu à des attracteurs étranges. Cela arrive, mais parfois, la suite diverge et les points partent vers l'infini. Mais même dans ce cas-là, le fait de tracer les points en changeant très légèrement les conditions initiales, on voit apparaître des figures plutôt sympa. En voici quelques exemples:
















Continuez le voyage en suivant ce lien.

Publié le 5 Février 2009

Suite au nombre incroyable de réactions à l'article précédent sur les attracteurs étranges, il est apparu nécessaire et indispensable de faire un point sur les attracteurs étranges de Gumovski-Mira. Donc, en voici quelques exemples.
- " Mais ca n'a rien à voir avec des tatouages ethniques ! C'est quoi c't'embrouille !?
- Mais si, regardez donc un peu plus bas et vous verrez que certains attracteurs ressemblent à des tatouages ethniques".
- Mouais...
- Ou parfois, ils ressemblent aussi à des coquillages, des étoiles de mer..."




























Publié le 3 Février 2009

Pour faire monter l'audience d'un blog et le faire passer en tête des moteurs de recherche, tous les grands gourous du référencement disent que la première règle est de faire apparaître de bons mots-clefs dans le titre des billets et de remettre ces mêmes mots-clefs en gras dans le billet. Avec un titre comme "bébé fourmi bleue", vous êtes sûr d'apparaître en première position si quelqu'un tape "bébé fourmi bleue" sur Google ! Vous en serez convaincu(e) en suivant ce lien.

Rédigé par J...

Publié dans #dessins

Publié le 3 Février 2009

Voici une petite ruelle de Gion, le quartier historique de Kyoto. Tellement historique que c'est blindé de touristes et de flics en uniforme qui font la circulation à chaque carrefour. Circulation plutôt réduite d'ailleurs, car il n'y a qu'une rue suffisament large pour laisser passer une voiture... Mais bon.

Rédigé par J...

Publié dans #photomontages

Publié le 2 Février 2009

Les attracteurs étranges sont des objets mathématiques, générés par l'ensemble des points d'un espace sur lesquels passe une suite récurrente... enfin, en gros, parce que c'est pas tout à fait cela. Mais sans même savoir ce que c'est, ces objets ont la particularité de générer des géométries bizarres, parfois très géométriques, parfois très chaotiques, ou même organiques. Certaines de ces formes ont beaucoup inspiré les designers, et (depuis que les moyens techniques le permettent) les architectes.
Voici quelques images, générées avec Processing de ce à quoi peuvent ressembler des attracteurs étranges. Enfin, pas tout à fait, puisqu'ici, les points de la suite récurrente sont reliés entre eux, alors qu'ils ne devraient pas. Mais on ne va pas non plus se passer la rate au court-bouillon ! L'attracteur de base utilisé ici est celui de Gumowski-Mira. Mais certaines images ont été obtenues en bidouillant un peu les équations...