Publié le 15 Juin 2009

Voici encore une petite vidéo de webcam hackées... Le principe est simple:
  • prenez deux images successives,
  • faites-en la différence,
  • affichez le résultat.
Au final, vous obtenez l'empreinte du changement.

Publié le 15 Juin 2009

Comme promis dans l'article sur les lignes mystérieuses, voici la vidéo qu'on obtient en extrayant toujours la même colonne de toutes les images d'une vidéo. Ici, le rendu n'est pas aussi impressionant que ce qu'on obtient avec une vraie vidéo classique car il s'agit de webcams.

Autre problème, la vidéo étant hébergée sur Youtube, leur algorithme de compression a fait disparaitre beaucoup d'images, d'où un rythme encore plus saccadé.

Publié le 14 Juin 2009

Si vous connaissez la photo HDR (High Dynamic Range), qui consiste à recomposer une image "riche" à partir de trois images pauvres d'une même vue, vous ne connaissez peut-être pas l'HDTR: la photographie High Dynamic Time Range. La différence, c'est le temps. Les trois photos de base de l'HDR sont prises presque au même instant. Alors que la série de photos pour l'HDTR est prise sur une durée de plusieurs heures. Toutes les photos de la série sont alors recomposées pour que l'image finale montre l'évolution de la lumière naturelle au cours d'une journée, ou au moins plusieurs heures.

Voici un lien qui renvoit vers un tutoriel très complet qui permettra de ne pas tout répéter. Complet à tel point que ca en sera surement perturbant pour beaucoup d'utilisateurs. Apparement, il est possible de faire de l'HDTR avec des logiciels de traitement d'image comme Gimp ou Photoshop, mais la méthode étant manuelle, cela restreint le nombre d'images qu'il est possible d'utiliser. Les habitués de ces logiciels pourront profiter de la rédaction de scripts pour inclure un plus grand nombre d'images. Sinon Processing permet de le faire aussi. Voila le résultat:

Une université américaine

Une place en Russie

Un parc aux Etats-Unis

Pour faire de l'HDTR avec Processing sur un grand nombre d'images, il faut suivre les règles du tutoriel ci-dessus et les appliquer à une série de photos. L'autre possibilité consiste à capturer les images produites par des webcams en ligne et de sélectionner les colonnes pour les recopier les unes après les autres sur l'image finale que vous voulez obtenir. L'avantage, c'est que le programme le fait tout seul. Par contre, il y a beaucoup d'inconvénients:
  • la qualité des webcams n'est jamais très bonne, donc le résultat ne sera jamais extraordinaire.
  • les webcams modifient leurs paramètres en fonction de la luminosité, donc, l'image apparait saccadée. Il est possible pour éviter cela, de faire des copies par transparence sur plusieurs colonnes de l'image mais la programmation des transparences n'est pas simple.
  • certaines webcams passent en mode infra-rouge dès qu'il fait trop sombre, donc l'image passe en noir et blanc et ca tue un peu le truc.
  • puisque l'intérêt de cette technique consiste à visualiser les transitions jour/nuit, il faut adapter la vitesse d'acquisition des images à la taille de l'image et à la durée de tombée de la nuit. Il faut aussi lancer l'acquisition au bon moment, donc il faut trouver des webcams pour lesquelles on sait à quelle heure le soleil se couche.
  • et il faut être très patient puisque la capture dure plusieurs heures...
  • si vous faites une capture colonne par colonne comme c'est le cas sur les images ci-dessous, il faut choisir une webcam où il n'y a pas trop de passage, car cela induit des discontinuités pas très esthétiques.
Et voici quelques exemples de ce que donnent des photos HDTR bien faites:

Vancouver (Source)

Toronto: remix par Narphorium de l'image de Sam Javanrouh

Liens utiles:
- Tutoriel complet d'HDTR
- Galerie "Intervalography" de A. Grinberg

Publié le 10 Juin 2009

Saurez-vous dire ce que représentent ces images ? Et comment elles ont été obtenues ? Les réponses sont en bas.








Réponses (par ordre d'apparition):
- un port de plaisance au moment où le soleil se lève
- un trottoir en Allemagne au coucher su soleil
- la façade d'un magasin et son néon glignotant
- une horloge entre 12h05 et 12h25
- un village de montagne par temps couvert
- une plage par temps clair et mer belle
- une plage de la côte est américaine et un voilier avant le coucher du soleil

Comment ont-elles été obtenues ? Par extraction d'une colonne particulière dans une série d'images issues d'une caméra internet. Réalisé avec Processing.Bientôt la vidéo ici même.

Publié le 1 Juin 2009

L'agrégation limitée par diffusion est un des phénomènes physiques les plus courants qui soit capable de générer des structures fractales telles que des dépôts minéraux, des cristaux amorphes ou des colloïdes. Mais c'est aussi et surtout un type de processus de croissance utilisé pour expliquer les formes d'objets qui n'ont aucune raison de pousser comme cela plus qu'autrement: flocons de neige, éclairs d'orage, décharges électriques, lichens, corail, tumeurs...

Le principe est simple: c'est de l'agrégation, donc il faut imaginer par exemple des particules dans un liquide. Chaque particule se déplace aléatoirement dans le liquide selon les lois du mouvement brownien. Lorsqu'une particule touche une surface (appelée la graine), elle y reste collée et devient à son tour une graine: si une autre particule vient la toucher, elle restera collée aussi.


Voici une vidéo des formes qu'on obtient en faisant tourner une telle simulation. Bien sûr, il y a des règles qui peuvent être modifiées pour obtenir des formes différentes. La graine de départ peut être un point unique ou une courbe, comme une ligne, un cercle ou le bord de l'image. Il est aussi possible de modifier les conditions de collage. Pour cette vidéo, on travaille sur une grille de pixels, donc chaque pixel a 8 voisins et on peut alors choisir de coller lorsqu'on touche un des 4 pixels latéraux, ou bien on peut aussi inclure les 4 pixels des coins. Ou on peut travailler avec n'importe lesquels des 8 pixels. On peut aussi choisir de coller dès qu'il y a un voisin occupé ou on peut exiger qu'il y en ait deux, trois ou quatre. La dernière séquence de la vidéo a été obtenue en collant lorsque 4 voisins sont présents. Elle n'a pas été prolongée très longtemps car les temps de calcul sont très longs, mais on voit très vite apparaître une structure géométrique en étoile due à cette condition de collage très exigeante: les plans de "croissance cristalline" émergent comme une conséquence de la règle de collage.

Pour en savoir plus, une recherche Google vous en dira plus. Malheureusement, la recherche en français renvoit d'abord vers de la littérature scientifique un peu trop poussée, mieux la faire en anglais.

Différents applets Java sont aussi disponibles pour visualiser la croissance en temps réel, mais, soyez prévenus, c'est très lent. En voici un.

Fracture diélectrique sous haute tension dans un bloc de plexiglas. La figure obtenue est appelée "Figure de Lichtenberg (source: Bert Hickman, teslamania.com)