Daniel Shiffman: 2.f + 1.n = P5

Publié le 25 Octobre 2007

shiffman-portrait.jpgDaniel Shiffman est enseignant-chercheur, programmeur-bidouilleur et parfois artiste, dans le Programme de télécommunications interactives à l'école Tisch de l'Université de New-York (école d'arts). Originaire de Baltimore, Shiffman a fait des études de mathématiques à l'université de Yale et un master à l'école Tisch, où il enseigne aujourd'hui. Il est aussi l'un des fondateurs et directeur de "Productions P73", une compagnie théâtrale à but non-lucratif qui aide de nouveaux auteurs dramatiques.

Comme il le définit lui-même, son travail cherche à exploiter de nouveaux médias visuels et réactifs en temps réel pour explorer l'émergence et l'organisation de formes à des échelles non-explorées des images dynamiques. Respirez et ne soyez pas surpris d'apprendre que ses sources d'inspiration sont notamment Karl Sims, John Conway et Eadweard Muybridge.

"Si une image peut être vue comme des pixels savamment disposés sur une grille, mon travail tente de représenter les données qui composent cette grille en utilisant des processus algorithmiques inspirés de la nature, allant du lent mouvement des nuages et des oiseaux au ryhtme effrené des bactéries microscopiques. Mon but, c'est de créer des instruments digitaux qui changent notre manière de voir nos corps et de nous voir nous-mêmes, en faisant ressortir les formes imprévisibles que nous pouvons créer."

Depuis 2001, Daniel Shiffman crée des oeuvres digitales interactives qui exploitent les formes et les dimensions du corps, et instrumentalisent l'image du spectateur lui-même. Chaque oeuvre en soi n'a techniquement pas plus d'intérêt qu'un simple petit code et n'a surtout aucune dynamique: c'est le fait d'être vu par quelqu'un qui lui donne du mouvement et la fait déborder d'activité. Et c'est cette interactivité qui fait aussi le succés de Daniel Shiffman: les spectateurs jouent avec ses oeuvres. C'est sans doute pour cela qu'il expose autant: New-York (10-15 fois), Virgine, Nouvelles-Orléans, Helsinki, Bilbao, Chelsea, Los Angeles...

Voici quelques aperçus de son travail.

Swarm:
shiffman-swarm.jpg
Reactive:
shiffman-reactive.jpg
Timeframe:
shiffman-timeframe.jpg
Et son projet pharaonique actuel: Most ever pixels. Pour simplifier, c'est un écran d'une trentaine de mètres de long sur 4 mètres de hauteur, mais ce n'est pas surprenant pour un homme qui fait un cours sur l'exploitation des écrans géants. Une des vidéos en bas de l'article donne un aperçu de ce que "Most ever pixels" peut donner et il y en a plein d'autres sur son blog.
shiffman-iacvideowall.jpg
Mais sinon, Daniel Shiffman est un homme comme les autres. Il vit en famille, avec un chien (Peter) et un chat. Il joue, il joue beaucoup et parfois il perd beaucoup. Il va au théâtre. Il lit. Il voyage. Il a un téléphone. Il porte de vieilles baskets. Il boit des cocktails, de la sangria, des cocktails, du vin blanc et du vin rouge. Il mange des frites avec une sauce bizarre, des sushis, des gratins, des soupes, de la viande et des patates, des donuts, du poisson et des fruits rouges. En fait, le rêve de Daniel Shiffman était de devenir cuisinier, mais il a complètement raté sa vie: maintenant il expose des oeuvres de 120 mètres carrés dans les musées...

Liens utiles:
- son site et son blog (avec beaucoup de vidéos)
- sa galerie Flickr
- le livre qu'il prépare mais qui n'avance pas très vite
- un article de 2004 dans "The campus chronicle"

Vidéos:
- Run Lola run ! sur le "Most pixels ever"
- Timeframe
- Le portrait de Joe    
- Un applet dynamique inspiré des travaux de Shiffman  

Rédigé par J...

Publié dans #Who's who in bidouille ?

Commenter cet article