Jennifer Maestre: pourvu que ca pique !

Publié le 6 Avril 2008


Inspirée en partie par Ernst Haeckel, Jennifer Maestre a pris le goût de faire des sculptures avec toutes sortes d'objets piquants. Mais puisqu'ils sont plus faciles à travailler que les clous, elle s'est focalisée sur les crayons de couleurs et le résultat est vraiment atypique.

"Eggs"

En associant des centaines de bouts de crayons, pointus d'un côté et lisses de l'autre, elle obtient des formes parfois oniriques, parfois très proches de créatures des fonds marins, qui rappellent d'ailleurs très clairement les gravures d'Ernst Haeckel: étoiles de mer, mollusques, cnidaires, éponges, anémones, nudibranches, cépholopodes... et toutes les formes étranges des abysses.

Illustration d'Ernst Haeckel

D'ailleurs, les noms de ses sculptures replongent l'observateur dans ce mélange de biologie marine et d'onirisme: Chimera, Ozma, Luna, Asteridae, Aurora, Terpsichore, Mother of Pearl, Perséphone (la déesse amie des Océanides, nymphes des mers), etc. Mais le plus surprenant vient des textures que ces bouts de crayon lui permettent d'obtenir. On se doute bien que cela permet de reproduire les piquants d'un oursin, comment obtenir le velouté d'une anémone ou la douceur d'un pelage ? Pourtant, c'est bien cette impression de tendresse qui ressort de la plupart de ses sculptures: on a envie de les caresser ! Qui voudrait caresser un cactus ?

"Asteridae"

Si vous voulez caresser ses étoiles de mer, malheureusement, il faudra aller à la Mobilia Gallery à Cambridge (MAssachussets, USA), car c'est essentiellement là-bas qu'elle expose. Par contre, vous pouvez ausi voir les bijoux qu'elle fabrique sur sa galerie Etsy.

Liens utiles:
- Son site perso
- Sa galerie de sculptures avec des crayons
- Sa galerie de sculptures avec des clous
- Une interview par Reuben Miller

Rédigé par J...

Publié dans #Who's who in bidouille ?

Commenter cet article