Parcours de Concon et Coconne, petits escrocs à la carte bancaire

Publié le 6 Juillet 2013

J... est titulaire d'une carte bleue professionnelle. Mais visiblement la banque qui gère cette carte s'est fait pirater ses fichiers car J... (comme le plupart de ses collègues d'ailleurs) vient de se faire pirater sa carte: un petit escroc texan vient de lui extorquer 1300 dollars en achats et retraits divers. L'histoire ne serait pas drôle si la banque n'avait pas eu la trace de tous ces retraits. Or, toutes les informations sont disponibles: heure du forfait, lieu, somme dépouillée et bien plus encore. Alors, que faire de cette mine d'informations, à part retracer le parcours d'un petit escroc, que nous appellerons "Concon". Le descriptif suivant contient quelques extrapolations basées sur l'utilisation de l'argent mais qui sont tout à fait cohérentes au vu des longues recherches réalisées.

Mercredi 26 juin: Tout commence un mercredi. A 21h46, la filiale de Dallas de la compagnie aérienne Southwest Airlines vend vraisemblablement une nuit d'hotel à Concon. Une chambre simple au BEST WESTERN Park Suites Hotel de Plano à côté de Dallas, avec lit king-size, petit déjeuner et WIFI gratuit.

Le Best Western de Plano et ses chambres avec lit king-size.

Le Best Western de Plano et ses chambres avec lit king-size.

Plano n'est pas vraiment une ville où vous voudriez passer vos vacances, c'est une gigantesque banlieue pavillonnaire qui s'étend au nord de Dallas sur 8 kilomètres carrés: des dizaines de milliers de pavillons de plain pied, avec piscine, séparés par des rues aux larges plate-bandes de pelouses, regroupés en carrés séparés par de longues avenues orientées nord-sud et est-ouest: un enfer urbain. Pourtant, à en croire Wikipédia, les 250000 résidents-prisonniers de Plano sont heureux et cette ville était, selon Forbes, la plus sure des Etats-Unis, en 2010. Mais, ça, c'était avant que Concon arrive. Et c'était après le départ de Lance Armstrong: car, oui, cette autre escroc sans scrupules a vécu toute son enfance à Plano...

Plano, ses pavillons, ses piscines, ses rues à angles droits et ses shopping center aux croisements des avenues.
Plano, ses pavillons, ses piscines, ses rues à angles droits et ses shopping center aux croisements des avenues.

Plano, ses pavillons, ses piscines, ses rues à angles droits et ses shopping center aux croisements des avenues.

Jeudi 27 juin: Malgré la chape d'ennui mortel qui plane au dessus de Plano, Concon semble s'y plaire: après une bonne grass'mat au Best Western, il va se promener. Il traverse l'avenue qui passe devant le Best Western et va vers le Sud. Après 6 minutes, il arrive au centre commercial "Collin Creek Mall": une merveille de consumérisme primaire et déprimant, 40000 mètres de carrés de magasins et 30 hectares de parking. Concon retire 200 dollars en cash au distributeur JCPenney (tout pour l'homme, la femme et la maison) et va faire ses petites emplettes.

Le magasin JCPenney du Collin Creek Mall de Plano.

Le magasin JCPenney du Collin Creek Mall de Plano.

Dimanche 30 juin: Concon est toujours à Plano, il achète quelque chose au JCPenney pour 5 dollars à 14h14. A 18h27, il paie 12.50 dollars à la Banco Popular North America. A 19h46, il paie encore 5 dollars à JCPenney. Mais les choses alors se compliquent et Concon fait preuve d'un don d'ubiquité déconcertant. En effet, à 23h11, ce même dimanche, Concon paie 242 dollars au Safeway store de Menlo Park, au sud de la baie de San Francisco, en Californie, c'est -à-dire à 2000 kilomètres de là. Est-ce vraiment Concon, ou Concon a-t-il des complices ? En voiture, ces 2000 kilomètres en 3h30 auraient nécessité de rouler à plus de 500 km/h, ce qui est peu probable, même pour Concon. Par contre, c'est quasiment possible par le vol American Airlines qui décolle à 21h35 de Dallas et atterit à 23h10 à San Francisco. Mais comment aurait-il fait pour être à 23h11 à Menlo Park !!! Donc c'est impossible. On en conclut que Concon a un complice en Califormie. Pour éviter toute confusion, nous l'appellerons Coconne.

A partir de ce dimanche soir, c'est Coconne qui prend la main en califormie, Concon ne laissera plus de trace au Texas.

Lundi 1er juillet: Coconne est du matin, beaucoup plus que Concon. Lundi, à 10h19 et 10h20, elle retire 115 dollars en cash, puis démarre une longue journée de shopping dans le West Lake shopping center de Daly city et de promenade sur la plage de Thornton State Beach. Ereintée par une telle journée, elle se rend à 21h02 au Jamba Juice du shopping center et se délecte d'un smoothie fruité accompagné de quelques chips de pomme pour 6.49 dollars. Au passage, elle en profite pour retirer, dans ce même magasin, 200 dollars en cash. Visiblement, la nuit s'annonce torride: à 22h42, elle retire à nouveau 200 dollars à un distributeur.

La plage de Thornton State Beach et le West Lake shopping center de Daly City.
La plage de Thornton State Beach et le West Lake shopping center de Daly City.

La plage de Thornton State Beach et le West Lake shopping center de Daly City.

Mardi 2 juillet: Effectivement, la nuit a du être torride car Coconne ne donne aucun signe de vie avant 12h09, heure à laquelle elle se rend au Denny's restaurant de Gilroy, à une heure de route de Daly City. La gueule de bois a eu raison des bonnes résolutions de Coconne: finis les smoothies de fruit bio et les chips de pommes légères, elle décide de se goinfrer de 50 dollars de sandwich à l'omelette, de nachos, de frites et de chili...

Le Denny's restaurant de Gilroy et leurs succulents menus.
Le Denny's restaurant de Gilroy et leurs succulents menus.

Le Denny's restaurant de Gilroy et leurs succulents menus.

Consciente de son erreur, Coconne panique: elle sait très bien qu'avec autant de calories elle ne plaira plus aux hommes de San Francisco. Elle décide donc de refaire toute sa garde-robe: elle sort du restaurant, tourne à gauche, fait 100 interminables mètres le long du trottoir, retourne à gauche, et la voici enfin devant le magasin GAP où elle trouvera tout pour redevenir une femme américaine, éblouissante et irrésisitible.

Le parcours suivi par Coconne pour aller du Denny's Restaurant au magasin GAP.

Le parcours suivi par Coconne pour aller du Denny's Restaurant au magasin GAP.

Et malheureusement, c'est là que l'histoire s'arrête. Tous les retraits effectués par Concon et Coconne ont attiré l'attention de la banque qui a mis fin à leurs exactions. Ce qu'on ne sait pas, c'est ce qu'ils sont devenus: Coconne a-t-elle été arrêtée quand elle a voulu sortir du magasin avec ses 200,51 dollars de fringues taille XXL ? Concon traine-t-il toujours au shopping center de Plano ? J... ne sait pas. Affaire à suivre.

Rédigé par J...

Publié dans #général

Commenter cet article